Travailler au Maroc

Un ressortissant étranger peut, sous certaines conditions, travailler au Maroc. Pour vous aider dans vos démarches administratives marocaines, on vous indique la procédure à suivre pour devenir salarié de façon permanente au Maroc.

Contrat de travail Étranger CTE

Chaque étranger souhaitant travailler au Maroc doit obligatoirement obtenir une autorisation. Pour cela, il doit faire transmettre en amont son contrat de travail. Les autorités marocaines doivent en effet s’assurer que celui-ci est conforme. De plus, le contrat de travail doit respecter les règles fixées par le gouvernement marocain.

Les étrangers voulant résider au Maroc et y travailler doivent signer un contrat de travail d’étranger (CTE). De nombreux ressortissants se plaignent de la précarité juridique de ce type de contrat (absence de paiement d’indemnités en cas de départ ou licenciement abusif par exemple).

Nous vous invitons à contacter l’Association de Défense des travailleurs Français et Européens résident au Maroc (ADFEM) pour en savoir plus.

Actuellement, il existe plus de 9 000 français ayant souscrits un CTE.

Étude des contrats de travail des salariés étrangers au Maroc

Documents justificatifs à joindre pour l’étude des contrats de travail des salariés étrangers :

  • 5 exemplaires du contrat de travail ;
  • Demande de visa en 2 exemplaires ;
  • Documents officiels concernant la qualification professionnelle du ressortissant étranger (diplôme, attestations employeur,…) ;
  • Attestation prouvant que la personne en question n’a pas signé de contrat de travail avec un autre employeur ;
  • Autorisation temporaire d’occuper un emploi sans contrat de travail (5 exemplaires).

La demande d’étude doit être adressée auprès du Service de l’Emploi des Migrants – Direction de l’Emploi. Elle passera ensuite sous les mains du Ministère du Travail où elle sera traitée sous un délai d’1 mois en moyenne.

A savoir : l’employeur doit prouver auprès de l’Agence Nationale de Promotion des Emplois et des Compétences (ANAPEC) qu’aucun citoyen marocain ne peut occuper ce poste de travail (sauf dans le cas d’un regroupement familial).

Cette procédure est gratuite.

En obtenant un CTE, le salarié bénéficie d’une carte de séjour. Il pourra alors transférer ses dirhams en euros.

Partagez cet article

Articles récents

2 réponses

  1. Bonjour, je suis Togolais, et j’aimerai avoir les renseignements sur la durée de séjour au Maroc.
    En effet j’ai eu un visa étudiant pour le Maroc de 3 mois et ce Le 19/11/2021 mais pour des raisons de Covid le Maroc a fermé ses frontières j’ai alors effectué mon entrée au Maroc ce 10/02/2022.J’aimerai faire ma demande de la carte de séjour à la willaya de Fès.J’ai besoin de savoir si ma date d’entrée au Maroc sera prise en compte car mon visa il a expiré le 20/02/2022 et je n’ai toujours pas tous les dossiers en ma possession pour la demande de la carte de séjour.
    Quel conseille me donneriez vous dans cette situation.
    Je vous remercie.

    1. Bonjour,
      Si je comprends bien votre situation, vous avez quitté le Maroc et n’y êtes revenu que le 10/02/2022. Dans ce cas, vous êtes en situation égulière sur le territoire Marocain et en mesure de faire une demande de carte de séjour d’ici le 25 février 2022.
      En espérant avoir répondu à votre réponse

      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.